Oxymètre

Oxymètre de pouls

Un oxymètre de pouls est un matériel médical principalement utilisé dans les hôpitaux et par votre médecin généraliste. L’oxymètre, également appelé saturomètre SpO2 permet de mesurer en continu la quantité d’oxygène circulant de le sang. L’oxymètre mesure également le rythme cardiaque. C’est une mesure simple qui ne nécessite pas d’injection ou de prélèvement sanguin. 

La qualité et la précision de la mesure de l’oxymètre sont importantes. Il est recommandé de sélectionner des produits certifiés ayant le marquage « CE ». L’obtention de cette certification est un gage de sérieux qui traduit la conformité du dispositif médical en terme de sécurité et de santé tel que prévu par le Code de la santé publique. Ces mesures fiables pourront alors être partagées avec votre médecin qui pourra vous rassurer et vous conseiller sur un éventuel traitement. 

 

Les modèles d’oxymètres :

Les appareils utilisés dans les hôpitaux

Ce sont principalement des oxymètres avec un capteur indépendant de l’unité d’affichage. Un câble relie le capteur et l’appareil. Ces appareils ont une taille imposante et permettent de connecter sur le moniteur différents capteurs adaptés au patient (adulte, enfant ou bébé).

Les oxymètres à pince (ou doigtier)

Ils ont un usage plus facile et plus universel. Le moniteur et le capteur sont intégrés dans un petit boitier en forme de pince. L’oxymètre à pince ne possède aucun câble et a une une alimentation intégrée par pile, il est petit et léger et se transporte facilement. C'est le modèle que Océatonic propose.

Principe et fonctionnement de l’oxymètre de pouls :

L’oxymètre est en relation directe avec le principe de la circulation sanguine. Avec la respiration, les poumons permettent un échange gazeux et apportent de l’oxygène au sang veineux. Le coeur agit comme une pompe de circulation et envoie le sang artériel chargé en oxygène dans tout le corps. L’oxygène est alors utilisé et le sang redevenu sang veineux retourne vers les poumons. La couleur du sang varie en fonction de la quantité d’oxygène qu’il transporte allant du rouge vif pour un sang artériel au rouge foncé pour un sang veineux. 

Vous avez probablement déjà posé une lampe sur votre doigt ou même à l’intérieur de votre bouche. Il est alors facile d’observer la couleur rouge à travers la peau.

L’oxymètre va mesurer cette variation de couleur pour déterminer le taux d’oxygène dans le sang également appelé saturation SpO2. 

L’oxymètre de pouls intègre un émetteur de lumière et un récepteur, placés de chaque côté du doigt à l’intérieur de la « pince ». Rassurez-vous la « pince » permet de simplement maintenir le dispositif sur le doigt mais n’est absolument pas douloureuse. 

Le principe du saturomètre date des années 70 et a été inventé au Japon par le bio-ingénieur Takuo Aoyagi. Ce n’est que dans les années 80 qu’il a été utilisé en hôpital dans les salles d’opération.

L’émetteur envoie deux ondes lumineuses à 660 nm (rouge) et à 940 nm (infrarouge) qui sont captées par le récepteur après avoir traversé le doigt. Au contact du flux sanguin, chacune de ces deux lumières sera plus ou moins absorbée, en fonction de la quantité d’oxygène dans le sang. 

La SpO2 et la fréquence cardiaque sont ensuite calculées grâce à un algorithme. Le résultat est alors affiché sur l’écran.

SpO2 signifie Saturation Pulsée en Oxygène (O2). Pourquoi « Pulsée » ?

En traversant le doigt la lumière traverse non seulement les vaisseaux sanguins mais également de la peau, des os, et autres matières qui absorbe également la lumière et en modifie la caractéristique. Afin de de pouvoir prendre en compte uniquement l’analyse de la lumière qui traverser le sang, l’algorithme ne retient que l’élément qui varie : le sang qui circule. C’est donc la partie pulsatile du flux qui est prise en compte et donne le nom à la mesure : Saturation Pulsée en Oxygène.

 

Limites de fonctionnement de l'oxymètre de pouls :

Les saturomètres fonctionnant en analysant une lumière, leurs mesures peuvent être perturbées par tout ce qui peut modifier la quantité ou la qualité de la lumière.

Il faudra donc éviter un éclairage ambiant trop fort, de la saleté sur le capteur, des ongles vernis ou de faux ongles, des bijoux ou stass, etc …

La mesure peut être également perturbée en cas de mouvements intempestifs. Il est donc important de maintenir son doigt immobile pendant la lecture.